Alain Robert, ce nom des plus communs ne vous dit surement pas grand chose et pourtant le français originaire de la Saône-et-Loire est un homme qui pratique l’une des activités les plus dangereuses au monde : l’ascension  de gratte-ciel à mains nues et sans aucun matériel le protégeant. Surnommé The French Spider-Man (« Le Spiderman français ») il parcourt le monde entier à la recherche de nouvelles tours à escalader et de nouvelles sensations. 

Il se passionne dès son plus jeune âge pour l’escalade et poursuit sa voie dans ce sport. Pourtant, en 1982, à l’âge de 20 ans, il va être rappelé à la dangerosité de cette activité puisqu’il il est victime d’un terrible accident : une chute de quinze mètres la tête la première, lors d’une descente en rappel, à cause d’un nœud mal réalisé qui lui vaut six jours de coma et des fractures multiples (crâne, nez, poignets, coude, bassin et talon). Le pronostic des médecins est alors peu optimiste : « ce garçon ne pourra plus jamais grimper » entend-on à l’époque.

« Ce garçon ne pourra plus jamais grimper »

Pourtant un an plus tard grâce à une force de caractère exceptionnelle, Alain est de retour dans les falaises et autres rochers et grimpe à nouveau. Il obtient d’ailleurs des records dans sa discipline et notamment celui du record de difficulté en escalade (1991 et 1993). Cet accident lui laisse cependant de nombreuses séquelles comme par exemple un vertige persistant dû à un problème d’oreille interne mais également de nombreuses crises d’épilepsie. Alain Robert of France, who is known as "Spiderman", climbs up the Habana Libre hotel as a youth looks out a window in Havana

C’est en 1994 qu’il décide de se lancer dans l’escalade de buildings à mains nues avec comme baptême du feu l’ascension de la tour Elf dans le quartier de la Défense. Très vite, il ne se contente pas d’escalader dans son pays d’origine mais décide de parcourir le monde, d’arpenter les tours aux quatre coins du globe et de s’adonner à cette activité folle dans tous les continents.

BurjK

Avec un total de 99 ascensions il est de loin l’homme qui possède le record dans cette activité si particulière et dangereuse. En voici la composition : 60 en Europe, 10 en Amérique du Nord, 4 en Australie, 3 en Afrique, 16 en Asie et 6 au Moyen-Orient.

C’est dans cette région du monde qu’Alain Robert va accomplir une de ses performances les plus impressionnantes : l’ascension en 2011 de la Burj Khalifa, la plus haute structure humaine jamais construite avec ses 828 mètres. Pour se faire, Alain Robert s’est équipé pour la première fois d’un équipement pour le protéger en cas de chute.

Un de ses derniers exploits en date est l’escalade de la tour Montparnasse pour rendre hommage aux victimes du tremblement de terre au Népal. Nous vous proposons de voir cela dans une vidéo que l’on doit à la société de production Le cinquième rêve / MFP, qui vous permettra de comprendre la complexité et la dangerosité de l’activité favorite d’Alain, à travers des images impressionnantes.

Alors à quand la 100e d’Alain ?

Pas de commentaires

LEAVE A REPLY